Comment aborder le métier de DJ

Comment aborder le métier de DJ

Posté dans : blog | 0

Depuis une quinzaine d’année le statut du DJ a complètement évolué passant des mixeurs de vinyles en boite de nuit aux producteurs multi millionnaires parcourant les plus grands clubs de la planète. A travers ce grand écart, il est intéressant de regarder l’évolution du métier de DJ d’hier à aujourd’hui. Les évolutions technologiques ont énormément fait grandir le métier mais se focaliser exclusivement sur le matériel serait restrictif. Certains artistes précurseurs, qui se sont engouffrés là où personne n’avait encore mis les pieds, ont fait à leurs manières évoluer et grandir ce métier. Pour tous, l’objectif reste le même faire passer un agréable moment aux gens . A l’heure où certains rêvent de devenir le futur Avici ou David Guetta, il est donc intéressant de faire un focus sur les différentes activités à connaître ou à maîtriser pour espérer sortir de l’ombre.

 

Du disco à la techno ….un peu d’histoire pour garder le tempo

Apparu à la fin des années 70, le DJing explose avec l’arrivée du Disco. Le style est dansant souvent efficace et simple. Les boites se multiplient au Etats-Unis faisant appels aux animateurs de radio pour leurs soirées. Les premières grandes soirées connues et réputées furent organisées par Alexis Corner au Marquee Club de New York. A cette période on voit également l’arrivée des groupes électroniques comme Kraftwerk ou les Tangerine Dream qui donneront une impulsion nouvelle à la musique électronique. Ces artistes, ne le savent pas encore mais ils inspireront beaucoup de DJ techno dans les années 90.

Les années 80 sont essentiellement marquées par l’introduction de la musique électronique dans le rock donnant lieu à un nouveau style appelé New Wave. Certains groupes de l’époque, comme Depeche Mode, comprirent très tôt l’importance des DJ en faisant remixer un bon nombre de leurs singles, permettant ainsi à leur titres d’avoir une accroche beaucoup plus Club et donc de séduire de nouveaux fans. C’est l’introduction des DJ dans les studios et l’arrivée des remix.

Mais la notoriété des DJ explose à la fin des années 80 par l’intermédiaire d’artistes américains. A Détroit Juan Atkins, Kevin Saunderson, Jeff Mills, Derrick May et Carl Craig sont les pères fondateurs de la musique Techno. Ils vont à cette période débuter leurs carrières et commencer à avoir une renommée internationale. Pour beaucoup de DJ, ce sont de véritables icônes car ils ont influencés la musique électronique par leurs styles en live mais également par leurs volontés d’aller là où personne n’était allé précédemment. On parle de Techno de Détroit mais aussi House de Chicago même si cette culture pour l’époque reste très underground. Leurs influences sont tellement ancrées que l’on peut constater leurs présences régulières dans les programmations d’été des plus grands clubs d’Ibiza.

 

Saunderson and May

Kevin Sauderson et Derrick May … les pères de la techno

La principale révolution de ces artistes est d’avoir décidé de produire leurs propres titres. Ce virage essentiel dans l’évolution du Djing permis à ses artistes de connaître le succès et la notoriété. L’exemple de titre mythique pour la House comme  » Big Fun » sorti en 1987 le prouve car il reste toujours indémodable. Pas mal de DJ Français ont à leur manière suivi cette voie en passant de Laurent Garnier puis plus récemment David Guetta. Depuis une multitude de style ont été créé autour de la techno : la House, la Deep la Trance, la Tech, la Dance…En 35 ans le DJ est passé du vinyle au MP3.Il est également passé de la table de mixage analogique à la table de mixage virtuelle sur mac ou pc.

 

Le carré magique : mix, remix, mashup, production….

La technologie a fait évoluer le métier de DJ, mais le cœur du métier reste inchangé. ..Mixer en Club . Pour cela il faut acquérir :
– une très bonne maîtrise technique
– une aptitude à rechercher les bons morceaux, à anticiper les tendances
– une capacité (on pourrait même parler d’intuition chez certains) à les sortir et les mixer au bon moment

Cependant résumer le Djing en 3 points serait trop simple car même si vous les intégrer parfaitement aujourd’hui cela ne suffit plus.

En effet, la palette du DJ au fil des années s’est découpée à travers 4 activités majeures :
Le mixage en Club
La Réalisation de remix
La Réalisation de mashup (appeler également bootleg)
La Production de morceaux

En résumé, le métier de DJ n’est plus exclusivement derrière ses platines en Club ou à chercher des nouveaux morceaux il est également chez lui dans son home studio.

 

La palette du métier est large alors vive l’originalité…

Aujourd’hui pour ce démarquer il faut être capable de travailler sur toutes ces 4 activités mais à quoi correspondent-t-elle vraiment ?

 

Le mixage : la base du DJing est la plus connue. En résumer c’est de passer d’un titre à l’autre (et ce peu importe le support) sans que les clubbers s’en rendent compte. On parle de mixage au tempo et de mixage à l’harmonique. Au delà de la technique même du DJ, la compréhension des attentes des clubbers est primordiale. Elle fait souvent la différence entre deux DJ, c’est tout simplement sortir le bon titre au bon moment. Pour calés ses titres préalablement au même tempo il utilise une table de mixage. Les évolutions des tables ont sensiblement changé les techniques du mixage. Il y a l’intégration des effets sonores mais également les samples permettant de personnaliser à volonté le Set .

 

Les remix : les remix sont aux départs souvent demandés par les artistes eux mêmes ou leurs producteurs aux DJ. Lorsque des grands groupes sollicitent un DJ , il a alors une opportunité énormément de pouvoir travailler avec les pistes originales des instruments « le master  » ( pistes séparées) lui permettant ainsi de retravailler complètement le morceau à sa guise. Aujourd’hui avec certains logiciels de musique du commerce vous pouvez réaliser vos propres remix en retravaillant un morceaux et en intégrant un accapela.

 

Les Mashup : Le principe à la base est simple. Il consiste à mixer des titres originaux en partant d’un instrumental et d’un accapela en calant bien évidemment les morceaux au même tempo. D’abord réservée aux DJs des radios FM, cette activité s’est élargie considérablement grâce à Internet. En raison du mode de diffusion souvent non autorisé des œuvres ainsi produites, on utilise aussi le terme bootleg.

 

La production : c’est la partie qui a donner ces lettres de noblesses aux métiers de DJ. Grâce à la production les DJ peuvent espérer que leurs titres soient diffusés dans d’autres clubs voir à la radio leurs permettant accéder à la notoriété. La production a de plus un avantage d’affirmer le style et d’améliorer la compréhension de construction d’un morceau. De plus la MAO a énormément simplifié la production réduisant considérablement les intermédiaires et les coûts de production.

 

En résumé

Un DJ doit bien évidemment savoir mixer mais il doit développer ses propres morceaux à travers ses remix, ses mashup et ses propres productions.
La production au delà de la notoriété permet de construire son style.
Pour le mixage, au delà de la technique qui reste et restera importante, c’est d’être en capacité de mettre l’ambiance afin de satisfaire pleinement les clubbers.

Laisser un commentaire